Labellisé ENS en  2004 par le département de l’Isère suite à la demande de la commune, cet espace d’’une surface de 18ha,  se développe dans une ancienne vallée fluvio-glacière aujourd’hui occupée par la rivière Gère et sa nappe d’accompagnement.
Au niveau de l’ENS, la nappe entre en contact avec le socle imperméable du massif central et provoque des résurgences favorables à la diversité des milieux humides.
 
Rivière, résurgences aux eaux cristallines, ripisylves et prairies humides composent les milieux favorables à la présence de libellules, d’espèces rares comme l’Agrion de mercure, le Cuivré des marais ou d’espèces exigeant des eaux fraiches et oxygénées comme la truite et le Chabot.
 
Un sentier permet la visite des différents milieux de l’ENS et de côtoyer les troupeaux de chèvres qui entretiennent régulièrement les prairies du site.